Aller au contenu principal

Jérôme Brugallé, DRH de l’EPSM Lille-Métropole

J_Brugalle_siteLM.jpg

Parcours, motivations, regard sur l’établissement, objectifs... Autant d’éléments à lire à l’occasion de cette rencontre avec Jérôme Brugallé, qui pilote la Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales de l’EPSM Lille-Métropole depuis le 1er mars 2022.

Bonjour Monsieur Brugallé, pourriez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai fait une formation universitaire en psychologie à l’université de Rennes puis j’ai passé le concours de directeur pénitentiaire d’insertion et de probation. Je suis rentré à l’école nationale d’administration pénitentiaire en 2011 et à partir de 2012 j’ai occupé pendant 10 ans différents postes de directeur pénitentiaire d’insertion et de probation. J’ai commencé ma carrière en tant que directeur adjoint du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP) de la Sarthe. En 2014, j’ai rejoint le SPIP du Nord pour y occuper plusieurs postes. D’abord directeur de l’antenne de Valenciennes puis de l’antenne de Lille pendant 3 ans. J’ai ensuite occupé le poste de directeur adjoint du SPIP du Nord. Dans le cadre d’un intérim, pendant 8 mois jusqu’à avril 2021, j’ai assuré la direction du service puis retrouvé mes fonctions de directeur adjoint. Ces fonctions étaient diverses, ressources humaines, budgétaires, de représentation, de direction d’équipes d’encadrement élargies et de partenariats. Parmi ces missions, j’appréciai particulièrement l’aspect ressources humaines, j’ai saisi l’opportunité de me spécialiser en candidatant à l’EPSM Lille-Métropole que j’ai rejoint au 1er mars 2022 dans le cadre d’un détachement.

Le cœur de mission de notre établissement, la prise en charge de personnes souffrant de pathologies psychiatriques, et notamment la recherche d’alternatives à l’hospitalisation m’ont motivé à rejoindre cet établissement. Je suis sensible à l’enjeu qui est de permettre à ces personnes de maintenir leurs liens sociaux et leur insertion dans la société grâce à des dispositifs d’amont et d’aval.

Que pensez-vous de l’EPSM Lille-Métropole depuis votre arrivée ?

J’ai découvert cet établissement avec intérêt. C’est un établissement qui bénéficie, à la fois, de la diversité de lieux d’exercice et de cadres de prises en charge des patients. Il dispose d’une diversité de professionnels qui, chacun, exercent des missions spécifiques, qu’elles soient médicales, soignantes, administratives, ou « techniques » au sein de services tels que la blanchisserie, les transports, et la restauration…

Depuis ma prise de fonctions, j’apprécie l’aspect « établissement public » qui confère plus de richesse à la fonction de direction; de nombreuses compétences en ressources humaines sont rattachées au Directeur d’établissement ce qui permet une gestion de proximité plus grande que lorsque je travaillais dans la fonction publique d’état.

Et que souhaitez-vous mettre en place ?

Je souhaite travailler l’aspect communication afin de favoriser la bonne compréhension de la fonction ressources humaines par les professionnels de l’établissement, de permettre une bonne lisibilité de nos actions, de notre fonctionnement, et des règles RH que nous appliquons en fonction de la réglementation et de la politique d’établissement.

Nous avons ouvert une négociation avec les organisations syndicales pour la sécurisation des organisations et des environnements de travail dans les suites des accords Ségur. Dans ce cadre, nous recherchons des leviers d’attractivité des métiers au sein de l’établissement. Dans le même temps, nous travaillons sur la lutte contre l’emploi précaire. L’objectif est d’aboutir à un accord contractualisé entre l’établissement et les organisations syndicales que nous souhaiterions d’ici fin 2022.